gochujang

Le gochujang : qu’est ce que c’est ?

C’est incroyable comment un ingrédient peut complètement changer une cuisine entière. C’est l’histoire d’un humble petit piment rouge qui a changé l’histoire de la Corée. Sans ce piment, la Corée n’aurait pas les célèbres gochujang et gochugaru. Deux ingrédients indispensables de la cuisine coréenne aujourd’hui.

Origine et fabrication du gochuragu

Le piment rouge était inconnu en Corée jusqu’à ce que les commerçants portugais l’apportent en Asie de l’Est au XVIIe siècle. Dès son arrivée en Corée, son utilisation dans le pays s’est rapidement développée, devenant un ingrédient essentiel. Le Gochugaru a été créé avec un processus qui commence par sécher les piments au soleil et ensuite les réduire en poudre. Bien que la majeure partie de ce processus ait été modernisée, de nombreuses générations plus âgées en Corée continuent aujourd’hui à fabriquer du gochugaru à la main.

gochujang
gochugaru

Fabrication du gochujang

Pour faire du gochujang, le gochugaru est mélangé avec de la farine de riz sucré, de la poudre de soja, du sel et d’autres ingrédients en fonction de la région. La pâte est ensuite placée dans un grand récipient en terre appelé «Onggi» et laissée pour fermenter pendant environ 2 à 3 mois. Après ce temps, vous obtiendrez une pâte épaisse rouge foncé qui peut être conservée beaucoup plus longtemps si elle est laissée dans l’onggi. Le gochujang acheté en magasin est fait pour arrêter la fermentation, mais si vous le faites vous-même, il continuera à fermenter dans l’onggi pour concentrer les saveurs encore plus.

Bienfaits du gochujang et gochuragu

Le gochujang et le gochugaru peuvent être épicés, mais ils ne sont pas aussi épicés que certains autres piments comme le tristement célèbre piment « ghost ». Bien que le niveau d’épice puisse varier, le gochujang se situe entre 1 500 et 10 000 scoville. Ce que je trouve le plus intéressant dans le gochujang ou gochugaru, c’est qu’ils ont des notes assez douces, presque sucrées. Les épices chinoises ont plutôt une sensation engourdissantes, mais avec les épices coréennes ont vraiment ce goût sucré très subtil que j’adore. En tout cas, pour les plus faibles d’entre nous, ça permet de mieux tolérer l’épicé.

Comme le kimchi, le gochujang et le gochugaru regorgent de nutriments, notamment des protéines, de la vitamine B2, de la vitamine C et des carotènes. Beaucoup disent que manger des aliments épicés peut être bon pour la santé cardiaque, donc ajouter un peu de ces ingrédients dans votre cuisine aidera votre cœur sans nécessairement vous brûler la langue. Niveau calories, le gochujang est très pauvre : 30 calories pour 100g, et comme il s’utilise dans les sauces c’est vraiment très peu. (source)

Utilisation

Ces épices sont utilisées dans presque tous les plats coréens. Si vous voyez une couleur rouge dans un plat, c’est qu’il il contient du gochujang ou du gochugaru, peut-être même les deux. Certains plats qui utilisent ces épices sont le sundubu jjigae (soupe de tofu à la soie), le budae jjigae (ragoût de l’armée coréenne), le dakgalbi (poulet sauté épicé) et le tteokbokki (gâteaux de riz épicés). Il y a un plat qui est devenu célèbre grâce au gochugaru, et c’est le kimchi ! Le kimchi moderne ne serait pas là sans cette pâte et cette poudre de piment rouge. Vous pouvez vraiment ajouter du gochujang et du gochugaru à n’importe quel type de plat pour relever le goût…j’en mets souvent dans du riz frit. Mon utilisation préférée reste quand-même le poulet frit coréen.

Poulet frit coréen
Poulet frit coréen

Bien que ce petit piment rouge ne paie pas de mine, il a complètement changé le cours de la cuisine coréenne depuis son introduction. Au fur et à mesure que de plus en plus de cultures découvrent le gochujang et le gochugaru, il semble que ce piment ne va pas tarder à également changer de nombreuses autres cuisines. La plupart des recettes utilisent le gochujang, pas le gochugaru. Personellement, j’utilise celui de la marque CJ Haechandle qu’on peut trouver ici sur Amazon. Avec 500g, vous en aurez pour énormément de recettes avant de devoir en racheter !

4 commentaires

  1. Bonjour Mr wiener,
    Pouvez vous me dire où je pourrais trouver cette pâte ou poudre dans la région de Mons, pensez vous qu’aux halles d’Asie il y en ai ?
    Merci

    • Bonjour ! En théorie ils devraient l’avoir, on peut toujours leur demander dans leur groupe facebook. Ils sont assez réactifs.
      Sinon, à bruxelles au Kam Yuan ils devraient en avoir. J’ai aussi entendu parler d’un nouveau supermarché au centre de Mons, ça vaut le coup de les appeler

  2. Bonjour,
    Merci pour ce blog passionnant !
    Conseillerais-tu une marque particulière de gochujang ? Est-ce que tu en achètes en magasin ou par internet ? Je suis allé dans les épiceries asiatiques de ma ville et impossible d’en trouver !
    Merci

    • Hello ! Merci beaucoup !
      De fait cela peut être parfois difficile d’en trouver… En général, je prends la marque CJ Haechandle sur Amazon, j’ai rajouté un lien à la fin de l’article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.